German Magnet

Publié le par anne-so aka SO6

C'est simple, dès qu'il y a un(e) Allemand(e) dans un périmètre de 20m, il/elle est pour moi. Certitude moultes fois vérifiée.
Que ce soit pendant les soirées internationales, dans le bus, dans la rue, sur le campus, en classe, je n'y manque pas. Certes avec le Schatzi c'est fini, mais rien n'y fait, ils sont partout ... jusqu'à dans mon équipe de travail en management, équipe au deux tiers française et à un tier allemande. Pour le projet de recherche Thémis j'avais initialement été affectée avec un Allemand. C'est le destin ou quoi ? Ya quelques jours, Lucero, la cop' américaine, m'appelle pour une bouffe ... que des Allemands à table (et une Polonaise certes). On sort un soir avec d'autres étudiants internationaux, la moitié sont des Allemands. Ce midi dans le bus je m'asseois (sans faire exprès) au milieu de trois Allemands, je comprends qu'ils parlent de l'Ecole de Commerce, voilà un sujet de discussion lancé. Dans mon téléphone, je vais bientôt avoir autant de n° d'amis allemands que d'amis français!
C'est tout de même fou, avec le nombre de nationalités qu'il y a à l'Ecole, non, il faut toujours que je connaisse en priorité les Allemands.
J'ai rien contre en même temps...


Adenauer et De Gaulle.
Ils ont bien commencé le boulot ces deux là.
Ils peuvent dormir sur leurs deux oreilles... On fait le reste.


Publié dans page de vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article